Il y a quelques mois de cela j'ai publié un reportage qui s'articulait autour d'anciennes cartes postales photographiées d...

Un nouveau retour aux sources pour d'anciennes cartes postales



Il y a quelques mois de cela j'ai publié un reportage qui s'articulait autour d'anciennes cartes postales photographiées dans leur environnement d'origine. L'exercice m'a beaucoup plu et une de ces photos a même été primée dans le cadre d'un concours organisé par une agence arcachonnaise sur le thème de "la Jetée Thiers autrement". 

Je me suis récemment procuré de nouvelles cartes postales à l'occasion d'un salon des collectionneurs. Tout naturellement, le temps est donc venu encore une fois de partir en balade avec mon appareil photo dans ma main droite et ces cartes dans ma main gauche. Voici ce que cela donne !

Nous voici dans les jardins de l'Hôtel de Ville en plein centre-ville de Bordeaux, et sur la carte (qui date de 1905) on observe un groupe d'adultes et d'enfants, tous aussi élégants les uns que les autres, tout près du bassin circulaire qui est encore bien en place !
Sur la rue Sainte-Catherine devant le bâtiment où se trouvaient autrefois les Nouvelles-Galeries. La rue, où les dernières voitures ont circulé en 1976, est piétonne depuis peu sur cette carte postale qui date de la fin des années 1970 ou du début des années 1980. Que sont devenus ces deux jeunes messieurs et leur guitare folk ?
La rue Sainte-Catherine à nouveau, et une deuxième carte postale datant de cette même période fin-seventies / début-eighties. Sur la photo, prise vers l'intersection avec la rue Porte-Dijeaux, on distingue clairement le dallage en forme de mosaïque circulaire auquel les Bordelais étaient très attachés entre son installation en 1977 jusqu'à la refonte totale de la rue piétonne entre 2000 et 2003.
Curieusement, la place de la Bourse d'aujourd'hui ressemble de près à la place telle qu'elle l'était il y a 111 ans (cette carte postale date de 1905). Pourtant, si ce même exercice avait été tenté il y a 20, 30 ou 40 ans, le résultat n'aurait pas été le même ; la place était alors le territoire d'automobiles et d'autobus.
Nous sommes du côté sud du Jardin Public où se trouva, pendant une vingtaine d'années, cette élégante statue de l'artiste Carle Vernet. Fondue pendant la Seconde Guerre mondiale, une nouvelle statue de Vernet a depuis pris sa place. Dossier complet à venir sous peu !
Cette fontaine sur la place Fondaudège n'a pas bougé et les environs ont guère évolué, si ce n'est le nombre de voitures et de motos... en sachant que le tram passera bientôt par là également avec l'arrivée de la future ligne D qui s'étendra sur les communes de Bordeaux, Le Bouscat, Bruges et Eysines.
Lorsque j'étais devant l'église Sainte-Croix, j'espérais voir arriver un carrosse tiré par des chevaux. Malheureusement, cela ne s'est pas produit. Une fois de plus, l'ambiance de cette place semble proche de celle d'il y a cent ans, alors qu'entretemps il y a eu de nombreuses évolutions.
Cette rue longe le côté est du Parc Bordelais. Lieu tranquille de promenade à cette époque lointaine, le cadre n'a guère évolué : le quartier demeure calme et paisible, et bénéficie de sa grande proximité avec ce bel espace vert.
Terminons du côté du Bouscat où ce magnifique bureau de Poste est encore visible à un angle de rue. La belle automobile des années 1950 n'est plus garée au même endroit par contre... Quel est le modèle ? Et en regardant très attentivement, on devine une petite fille cachée vers une ouverture sur le côté gauche du bâtiment !

1 commentaire:

  1. J'aime votre carte postale, je pense que ce genre de vieilles photos look très belle conception artistique,Je veux prendre plus de photos du football de cette manière!

    RépondreSupprimer