Cette structure remarquable est visible depuis une bonne partie des quais dans le centre-ville de Bordeaux. Il s'agit du pylône de ...

Le pylône de Bouliac : le trait vertical sur l'horizon bordelais

Cette structure remarquable est visible depuis une bonne partie des quais dans le centre-ville de Bordeaux. Il s'agit du pylône de Bouliac, point culminant de la Gironde et la 20e plus grande structure de France. Pourquoi le pylône se trouve-t-il là et à quoi sert-il ?

Tout d'abord, notons que la hauteur du pylône, également connu sous les noms d'antenne TDF (pour TéléDiffusion de France) ou pylône TDF, ne fait pas l'unanimité. Selon de nombreuses sources il mesurerait 252 mètres, chiffre arrondi à 250m par d'autres. Enfin, pour certains le pylône ne mesurerait que 232 mètres. Quoiqu'il en soit, si vous visualisez la Tour Eiffel, le sommet de notre antenne de Bouliac se situerait par comparaison quelque part au-dessus du point médian entre les deuxième et troisième étages.

Si le pylône de Bouliac se trouvait dans le centre de Paris, cela ressemblerait un peu à ceci.
(Source photo Tour Eiffel : Wikipedia.)
Le mât pèse 700 tonnes et est installé sur une base en béton de quelque quatre mètres d'épaisseur. Situé à une altitude de 80 mètres dans cette commune de Bouliac qui est surnommée « le balcon de Bordeaux », le sommet est ainsi le point le plus élevé de toute la Gironde. Et, comme vous l'avez sans doute deviné, le pylône sert à transmettre des signaux reçus par satellite depuis des stations radio FM, des chaînes TNT et des opérateurs de télécommunications.

Érigée à l'origine en 1957, l'antenne fut rapidement considérée comme l'un des sept principaux émetteurs TDF, aux côtés d'illustres homologues comme la Tour Eiffel (justement) et le Pic du Midi, dans les Pyrénées. Hormis une courte période de travaux en 1988 où le pylône fut remplacé, l'antenne est ainsi une silhouette incontournable de l'horizon bordelais depuis près de 60 ans. Environ 1 million de personnes bénéficient de ses signaux au quotidien, de manière directe ou par le biais d'une des six antennes relais situées à travers la Gironde (Arcachon, Bordeaux Caudéran, Langoiran-Portets, Latresne, Lesparre et Soulac).

Gros plans sur différentes parties du pylône dont les deux extrémités.
L'activité du lieu s'est diversifiée au fil du temps. En 2013, les bâtiments au pied du pylône furent transformés pour devenir le premier « datacenter » ultra-moderne de TDF (nom de code : ProxiCenter de Bordeaux Bouliac), à destination d'opérateurs de télécommunications, prestataires de services et collectivités pour le stockage hyper-sûr et sécurisé de leurs données. Les informations disponibles en ligne mettent en avant notamment une démarche de construction durable, la technologie de refroidissement des salles informatiques par utilisation de l’air extérieur (dit « free cooling »), ou encore les systèmes biométriques de reconnaissance. Parmi les autres atouts du site, retenons surtout sa situation dans dans cette zone résolument non inondable et non sismique. Donc, si vous avez également des données précieuses que vous souhaitez sauvegarder ailleurs que sur votre disque dur externe, la solution se trouve peut-être du côté de Bouliac...

Bref, la prochaine fois que vous vous baladez le long de la Garonne en admirant les quais, le Miroir d'Eau, les façades du 18e et les ponts, n'oubliez surtout pas de regarder du côté de Bouliac ou le balcon de Bordeaux, et d'observer le fameux pylône TDF !

Oui, c'est bien notre pylône que l'on aperçoit à gauche, derrière le Miroir d'Eau et le Pont de Pierre.
> Localiser sur la carte Invisible Bordeaux : Pylône de Bouliac, route Bleue, Bouliac
> Découvrir la liste des plus hautes structures de France
> This article is also available in English!
> Et voici tout un tas d'informations mystérieuses sur ce que constitue le « ProxiCenter » :

0 commentaires: