Lors de mon récent état des lieux des noms de salons de coiffure indépendants à Bordeaux et dans la métropole , j’ai proposé aux lecte...

Destination Le Haillan : rendez-vous à Infini’tif Coiffure !


Lors de mon récent état des lieux des noms de salons de coiffure indépendants à Bordeaux et dans la métropole, j’ai proposé aux lecteurs de voter pour le salon qui m’accueillerait pour ma prochaine coupe.  

C’est le salon Infini’tif au Haillan qui a remporté ce concours haut la main, et c’est donc en guise de prix que je me suis présenté au salon. Je n’aurais pas pu mieux tomber : accueil sympathique, cadre chaleureux (dont sièges massants) et une équipe hors normes. Alors que mes cheveux sentaient encore la cire fraîche, je me suis posé avec le patron du salon, l’excellent Jérôme, pour lui poser quelques questions.

Peux-tu me parler de ton parcours et du salon de coiffure Infini’tif ?


J’ai commencé la coiffure à seize ans et mon objectif a toujours été d’être à mon compte, ce qui est mon cas depuis vingt ans, et d’être bien entouré de gens compétents. J’ai fait une formation classique en me spécialisant d’abord dans la coiffure masculine. J’ai ensuite perfectionné les techniques de coiffure féminine avant de revenir à mes sources, la coiffure masculine, et je me suis entouré ici de coiffeuses polyvalentes, qui s’éclatent dans la technique ! J’ai racheté ce fonds de commerce à celui qui m’a formé ; malheureusement souffrant, il m’a proposé de lui succéder. J’ai trouvé ce local il y a cinq ans et y ai créé le salon que je souhaitais avec l’équipe que je voulais !

Découverte en vidéo de mon passage chez Infini'tif et de l'interview avec Jérôme !


Pourquoi ce nom Infini’tif ?

Le nom était difficile à trouver et puis cela m’est venu. Même si je ne suis pas le seul à l’avoir, je l’ai trouvé original et je l’ai gardé !

Vous êtes particulièrement « ac’tifs » sur les réseaux sociaux. Que vous apporte cette dimension supplémentaire ?

Je pense que ces réseaux sociaux sont importants. Tout bouge tellement vite, il faut être présents, être tout de suite efficaces, diffuser les informations et faire découvrir les choses originales comme tu le fais sur Invisible Bordeaux ! C’est du direct, c’est du live, c’est ça qui est bien !


J’ai vu que vous coiffez souvent des joueurs des Girondins de Bordeaux. Peux-tu en dire un peu plus à l’abonné que je suis ?

Jérôme avec le jeune
Girondin Adam Ounas.
Je suis passionné de foot et ai longtemps pratiqué, même si je me suis finalement retrouvé coiffeur et non sur les terrains ! Nous sommes le salon le plus près du centre d’entraînement des Girondins et, je confirme, nous coiffons souvent des footballeurs. Deux de mes coiffeuses, Pauline et Adeline, font des coupes « spécial footballeur », qu’on testera sur toi la prochaine fois ! On coiffe beaucoup de jeunes de la CFA, à savoir les « futurs grands », et on coiffe quelques professionnels qui sont bien sympathiques… et qui, eux aussi, alimentent les réseaux sociaux, permettant au salon de gagner en notoriété. Bref, j’adore le foot, je soutiens les Girondins et les suis attentivement, c’est un club de cœur, un club que j’aime. Allez Bordeaux !

Vous avez également contribué à la cérémonie Miss Aquitaine 2015. Quelle est l’histoire qui va avec ?

Par le biais de Pauline, une collaboratrice qui a déjà fait des concours, on nous a contactés pour savoir si cela nous intéresserait de travailler sur la cérémonie d’élection de Miss Aquitaine 2015. On est parti avec une partie de l’équipe et cela s’est très bien passé. C’était une expérience intéressante et il est important de participer à de telles initiatives qui changent du quotidien. 

Miss Aquitaine, Gennifer Demey, avec l'équipe d'Infini'tif. Et le maillot d'Alain Giresse.
Enfin, vous avez remporté le concours d’Invisible Bordeaux pour célébrer les noms de salons de coiffure indépendants. Partagez-vous mon sentiment qu’on se dirige vers une uniformisation des salons où il ne restera bientôt qu’une poignée de franchises ?

Cette tendance est une véritable rouleau-compresseur mais pour l’instant je suis content d’être indépendant et mon objectif est de garder mon indépendance. Je n’ai rien contre les franchises mais une fois franchisé on doit rendre des comptes, verser d’importantes sommes… Ce sont de grosses structures qui pénalisent beaucoup les petits par rapport à divers critères qui rentrent dans le cadre des franchises. Mais on s’accroche, on ne va rien lâcher !

Continue comme ça Jérôme, merci à toi et l’équipe d’Infini’tif !

Invisible Bordeaux hair by Infini'tif.

1 commentaire: