dimanche 18 septembre 2016

Un tour dans la ville avec "Bordeaux Safari" pour guide

La couverture jaune et noire si caractéristique du livre « Bordeaux Safari » est facilement repérable dans les librairies à Bordeaux et aux alentours. Son éditeur, Deux Degrés, m'a récemment contacté en me demandant de parler de ce « guide jouable » sur le blog. La demande me semblait pertinente ; j’ai donc souhaité faire passer au livre un test grandeur nature en espérant obtenir des résultats intéressants. 

La promesse de Bordeaux Safari est qu'il s'agit du « guide dont vous êtes le héros ». Le lecteur devient en effet le personnage principal et le livre sert de cadre à un jeu de rôle interactif qui le promène de lieu en lieu à travers Bordeaux. Et c'est ainsi que j'enjambai mon vélo jaune tôt un dimanche matin, sans trop savoir où le guide allait m'amener.

samedi 27 août 2016

Fontaine de Tourny : un petit morceau de Bordeaux à Québec

Lors d’un récent séjour familial dans la ville de Québec, au Canada, j’ai pu découvrir un chapitre d’histoire bordelaise aujourd’hui visible sur l’avenue Honoré-Mercier, devant l’hôtel du parlement de la province québécoise : la fontaine de Tourny.

Ce n’est pas la première fois que la fontaine fait une apparition sur le blog, puisqu’elle fut évoquée lors de l’enquête sur le monument Léon Gambetta, point focal des allées de Tourny pendant une grande partie du 20e siècle. À cette époque, des fontaines se trouvaient aux deux extrémités des allées. Installées depuis 1857 elles furent, tout comme le monument Gambetta, victimes de la refonte totale de cet espace dans les années 1960, dont l’objectif principal fut d’y installer un parking souterrain. Jugées alors trop coûteuses en matière d’entretien, les fontaines ne revinrent jamais.

samedi 20 août 2016

Un nouveau vaisseau spatial pour l'ovniport d'Arès, 2e partie : rencontre avec les concepteurs de la soucoupe

Il y a quelques semaines, nous avons découvert le nouveau vaisseau spatial qui est désormais installé à l’ovniport d’Arès, à la pointe nord du Bassin d’Arcachon. J’ai ensuite eu la chance de rencontrer les auteurs de cette nouvelle attraction insolite.

Un ami a repéré l’ancien vaisseau spatial sur le parking de l’entreprise Sud-Ouest Remorques à Saint Jean-d’Illac. En me présentant à l’accueil de cette entreprise familiale d'une quarantaine d’années, j’ai alors appris que ce sont deux de ses collaborateurs, Luc Albingre et Thierry Rouzade, qui ont assuré la conception et fabrication de la nouvelle soucoupe. J’ai pris rendez-vous avec Luc et Thierry pour en savoir plus, et voici ce qui s’est dit :

dimanche 17 juillet 2016

Un nouveau vaisseau spatial pour l'ovniport d'Arès (1ère partie)

Les lecteurs les plus fidèles se souviendront qu'en 2012 Invisible Bordeaux avait mis en avant l'un des lieux les plus curieux de la région : l'ovniport, ou lieu d'atterrissage d'objets volants non identifiés, situé à Arès, commune paisible qui se trouve vers la pointe nord du triangle formé par le Bassin d'Arcachon.
Il y a quelque temps, je fus ô combien déçu de constater que la sculpture en forme de soucoupe volante visible lors de mon premier passage avait disparu, mais j'appris récemment qu'au mois de juin de cette année un tout nouveau vaisseau spatial avait pris sa place. Dans la deuxième partie de ce reportage, je m'entretiendrai avec les personnes (terriennes) qui conçurent et fabriquèrent ce nouvel engin et révélerai ce qu'est devenue l'ancienne soucoupe. Mais dans l'immédiat, focalisons-nous sur ce drôle de lieu : l'ovniport d'Arès.

jeudi 23 juin 2016

De New York à Londres, Paris et Caudéran : le parcours incroyable du musicien Mort Shuman

Parmi les rangées de tombes à découvrir au cimetière des Pins-Francs, dans le quartier Caudéran de Bordeaux, se trouve celle de l’illustre compositeur, pianiste, chanteur et acteur Mort Shuman, l’homme qui a écrit quelques-unes des mélodies les plus célèbres du 20e siècle.

Né à Brooklyn en 1938, Mortimer Shuman était le fils d’un couple d’immigrés juifs polonais. Le jeune Mort étudia d’abord la Philosophie au New York City College mais fut renvoyé au bout d’un an car il passait trop de temps dans les bars du coin à jouer du piano « rhythm’n’blues », mettant en pratique les acquis développés à la Julliard School of Music. Il décida alors de changer de cap et se mit à étudier la Musique au conservatoire de New York. À l'âge de dix-huit ans il composa ses premières chansons.

jeudi 9 juin 2016

Présentation du Shuman Show, un voyage musical dans l’univers de Mort Shuman

Le Bordeaux Invisible est fier d’annoncer la première représentation publique du Shuman Show, à 20h30 le vendredi 8 juillet à Paul’s Place à Bordeaux.

Ce spectacle à part entière est le premier à s’inspirer d’un sujet couvert par le passé sur le blog. Les lecteurs les plus fidèles se souviendront du dossier publié l’année dernière (et désormais disponible en français) qui revenait sur le parcours incroyable du New-Yorkais Mort Shuman, qui signa de nombreuses chansons devenues des standards des années 1950 et 1960, avant que lui-même ne devienne une vedette en France grâce à des titres tels que Le Lac Majeur et Papa Tango Charly. Décédé en 1991, l’artiste repose aujourd’hui au cimetière des Pins-Francs à Bordeaux-Caudéran.

Lors du Shuman Show, j’aurai le plaisir de revisiter diverses chansons représentatives de la carrière de ce grand homme, et ce au chant, accompagné de la guitare ou du piano. Je dévoilerai également de nombreuses anecdotes qui, ensemble, constituent l’histoire de Mort Shuman, et qui permettront aussi de mieux apprécier ses productions musicales. Enfin et surtout, le Shuman Show s’annonce comme un grand moment de plaisir et de détente.

Rendez-vous donc à Paul’s Place le vendredi 8 juillet à 20h30. Entrée libre et gratuite, et possibilité de restauration sur place (dîner servi à partir de 19h30 ; pré-réservation recommandée via l’adresse paulsplacebordeaux@gmail.com).

dimanche 5 juin 2016

L'Alhambra : la salle mythique bordelaise qui accueillit les plus grandes icônes du 20e siècle


Non loin de la rue Judaïque, sur la petite rue d’Alzon, on aperçoit encore la façade d'une des salles de spectacles les plus réputées de Bordeaux, mais aujourd'hui disparue : l’Alhambra. 

L'histoire de l'Alhambra remonte aux années 1870 et l'installation d'un cirque sédentaire, le Cirque-National, sur les terres d'une ancienne pépinière. Le cirque fut transformé en café-concert en 1878. Au tout début du 20e siècle, l'architecte Tournier a conçu un lieu ambitieux et spectaculaire comprenant un théâtre de 1 500 places, un « casino d'été » de 800 places et, plus insolite, une grande piste de skating (comme quoi nos roller parks ne sont pas des inventions si modernes que cela).
Write Twitter Facebook Instagram Youtube

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Premium Wordpress Themes