C’est au nord de Bordeaux que se situe le parc Floral, un lieu surprenant où promeneurs et curieux peuvent croiser des vaches, des ros...

Parc Floral : l'écrin de verdure le plus international de Bordeaux


C’est au nord de Bordeaux que se situe le parc Floral, un lieu surprenant où promeneurs et curieux peuvent croiser des vaches, des roses et des vignes, se balader le long d’un vrai-faux ruisseau pyrénéen, s’asseoir sur un banc munichois et se détendre dans un jardin japonais !

L’inauguration du parc Floral fut l’un des temps forts d’un grand festival en 1992, les Floralies internationales de Bordeaux. Ses 33 hectares paysagés sont depuis devenus le territoire de joggeurs, de promeneurs et de cyclistes, et accueillent ponctuellement des événements culturels.

Lorsque je découvris les lieux, je fus ravi d’être accueilli par de grands panneaux d’information détaillant diverses données sur la faune et la flore, le nombre de jardiniers (14), le calme (45 décibels), les véhicules électriques utilisés par les équipes de maintenance, la biodiversité ou les biotopes. Mais, surtout, je fus surpris de me trouver nez à nez avec un modeste troupeau de bovins.
Au fond, le Pont d'Aquitaine.
Il s’agit de la race bordelaise, race laitière locale qui s’est répandue au 19e siècle en Aquitaine et au-delà. Considérée comme disparue dans les années 1960, des animaux bordelais furent pourtant découverts en 1990. Une association, le Conservatoire des Races d’Aquitaine, lança un programme de sauvetage de la race ; le Conservatoire, qui est propriétaire des vaches du parc Floral, s’est fixé pour mission de les observer et les surveiller.

Les autres points d’intérêt sont moins inattendus dans un parc dit floral. Une roseraie qui s’étend sur 5 000 mètres carrés comprend pas moins de 479 types de roses et promet un voyage dans l’histoire de cette fleur depuis les temps anciens jusqu’au présent. Non loin de là se trouve la « collection des vignes » et ses différents cépages : Cabernet, Cabernet franc, Cabernet sauvignon, Merlot, Pinot gris, Pinot noir et bien d’autres, originaires d’Europe de l’est, d’Israël ou d’Amérique du Nord. Certains sont très rares, très anciens ou les deux. Les raisins ne sont ni récoltés ni transformés en vin, la majeure partie est consommée par les oiseaux ! Le parc compte aussi 65 variétés de pivoines, une belle collection de magnolias, des iris (180 variétés) ou encore des rhododendrons (150 types différents).
Collection des vignes et roseraie.
Le point central du parc est un lac artificiel, alimenté par un ruisseau long de 250 mètres dessiné pour ressembler à un authentique ruisseau de montagne (et surnommé « le Torrent », bien que peu torrentiel le jour où j’y étais). Afin de parfaire l’aspect montagneux, 300 tonnes de rochers et de cailloux furent transportées depuis les rives du gave de Pau à Argelès-Gazost dans les Hautes-Pyrénées. Avant de jaillir depuis la « source » artificielle en haut d’une butte, l’eau est puisée dans les jalles environnantes.

Ma balade dans le parc Floral gardait le meilleur pour la fin : les jardins des villes jumelles, où onze zones ont été modelées pour donner l’illusion d’avoir été transporté aux quatre coins du globe. Ces jardins ont été conçus autour d’objets offerts par différentes villes jumelles de Bordeaux, permettant à la magie de s’opérer ; nous voilà donc en Allemagne, en Espagne, au Japon, au Maroc et j’en passe.
En haut : Casablanca (Maroc), Madrid (Espagne) ; Québec (Canada) et Munich (Allemagne).
Parmi mes jardins préférés, retenons celui de Munich doté de bancs et de statues ; le jardin de Madrid, avec son lampadaire, sa fontaine à eau et ses poubelles ; le jardin de Casablanca et ses mosaïques mauresques ; ainsi que le paisible jardin japonais qui représente Fukuoka. Ma seule déception, le jardin qui aurait dû me transporter vers ma ville natale, Bristol au Royaume-Uni, n’est rien d’autre qu’un bout d’herbe entouré de grands arbres… certes, pas à des années-lumière des parcs anglais de mon enfance !

En haut : Ashdod (Israël), Fukuoka (Japon) ; en bas : Los Angeles (Etats-Unis), Bristol (Royaume-Uni).
Le quartier est en pleine mutation avec la construction du stade Matmut-Atlantique ou encore l'arrivée de la ligne C du tram. Il se peut que le parc Floral perde peu à peu son statut de secret le mieux gardé de Bordeaux...

Ce clip Invisible Bordeaux propose une découverte des jardins des villes jumelles en compagnie de trois jeunes guides, Minister FIFA, Lukesterray et Mystery Hoodie Boy ! 


3 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Pour une toute autre ambiance, plus végétale, du même parc de floral

    Pour répondre à la question concernant le décor asiatique, il s’agit d’une contribution chinoise de la ville de Wuhan? plus d’info

    Cordialement J@mé 203

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci J@mé pour le lien vers ce clip et pour l'info sur Wuhan, cela doit être donc cette ville qui est représentée. C'est en effet le seul espace qui n'a pas droit à sa petite pancarte !

      Supprimer