Il y a quelques semaines, les équipes de l'Université Bordeaux Montaigne ont marqué le 50e anniversaire de l’établissement en p...

Redécouverte du Bordeaux des années 1970 vu à travers l’objectif d’un étudiant américain


Il y a quelques semaines, les équipes de l'Université Bordeaux Montaigne ont marqué le 50e anniversaire de l’établissement en publiant des photos soumises par des personnes qui y avaient étudié ou travaillé au fil des ans. Quelques photos envoyées par un certain Steve Owen ont vraiment attiré mon attention et m'ont incité à consulter sa galerie Flickr, où j’ai pu consulter d'autres vues de lieux et de scènes de vie à travers la ville, photographiées par Steve ainsi que par une Patti Larson.

J'ai pensé qu'il pourrait être amusant de retourner sur ces mêmes lieux près de cinquante ans plus tard... et c'est donc précisément ce que j'ai fait sur deux week-ends, après avoir d'abord reçu l’autorisation de Steve de donner cette seconde vie à ses photos… d'où les clichés que vous découvrez ici !

Porte Saint-Éloi / la Grosse Cloche. Le bâtiment tout en courbes à gauche n'existe plus.
La rue Sainte-Catherine, avant sa transformation en zone piétonne, vue depuis la place Saint-Projet.
La vue depuis le haut de la rue Sainte-Catherine.
Lors de nos échanges, Steve a confirmé qu'il avait donc été étudiant à ce qui était alors l'Université Bordeaux III au cours de l'année universitaire 1971-1972, et ce dans le cadre du programme « Education Abroad » de l'Université de Californie. « À cette époque, Bordeaux était le seul endroit en France pour nous étudiants de premier cycle à l’Université de Californie, et nous étions une centaine en tout. Nous avons passé six semaines à Pau pour suivre des cours de français, puis l'année universitaire à Bordeaux. Nous avons suivi les cours classiques en français, bien que l'UC ait dû mettre en place des systèmes d’examens et de notes à part car les deux systèmes étaient assez différents. J'étais étudiant en histoire, et la plupart des cours que j'ai suivis pendant mon séjour à Bordeaux étaient des cours d'histoire, même si j'ai également suivi un cursus d'histoire de l'art qui s'est déroulé dans l'ancienne faculté de médecine, place de la Victoire. »

Qui était alors cette Patti Larson créditée de nombreuses photos, et qui apparaît également sur certains de ces clichés ? « C'était une autre étudiante de Californie, et aussi ma petite amie à partir de la période où nous sommes partis de Pau fin septembre. Nous nous sommes mariés en 1974… et avons ensuite eu deux fils et deux petites-filles ».

Voici Patti et Steve devant l'entrée de la maison située rue Mouneyra où Patti était en location.
Restaurant universitaire / Bordeaux étudiants club, rue de Cursol.
Suite à son année bordelaise, Steve s’est intéressé de près à l'histoire française, matière qui est devenue sa spécialité pour la suite de ses études. Lui et Patti sont revenus en France en 1978-79 et ont passé dix mois, à Paris cette fois-ci, pendant que Steve travaillait dans les archives. « Ma carrière universitaire ne s'est toutefois jamais concrétisée et nous avons tous les deux fini par travailler dans l'administration à l'U.C. Berkeley, et nous sommes partis à la retraite il y a environ neuf ans. » Patti et Steve sont revenus à Bordeaux vers 2005 et « nous avons été impressionnés par la transformation de la ville… ainsi que par la dégradation du campus universitaire ».

Une magnifique R12 en vedette sur la place de la Victoire, où on pouvait apercevoir des panneaux indiquant le chemin vers Agen, Mont-de-Marsan, Pau et Toulouse.
Sensibilisation au code de la route dans le Parc bordelais.
Jour de carnaval à Talence.
Quels sont les souvenirs de Steve de son année à Bordeaux? « J’en garde de très bons souvenirs. Beaucoup de ces souvenirs tournent autour de Patti bien sûr, mais mon séjour bordelais (ainsi que plusieurs semaines passées à Paris à différents moments) a également suscité chez moi une véritable fascination pour la France en général. À l'époque, j'ai été frappé par les différences de perspectives et de styles de vie entre la Californie et la France, donc ce séjour avait un parfum assez exotique. La France et la Californie sont beaucoup plus similaires aujourd'hui, mais je reste toujours fasciné par l’approche des Français envers certaines choses. Quant à Bordeaux, j’y ai passé de bons moments, mais je n'ai pas été trop impressionné par la ville à l'époque. Plus tard, j'ai commencé à apprécier davantage le lieu ; était-ce la force de la nostalgie ou plutôt par le biais de la ville transformée que nous avons découverte lors de notre retour bien plus tard ? En tout cas, nous avons le projet de revenir à nouveau ces prochaines années. »

Patti et Steve, vous serez bien sûr les bienvenus !

Voici à nouveau le reportage photos... mais avec quelques images qui bougent en prime !


> Cliquez ici pour visionner les autres photos bordelaises de Steve Owen dans sa galerie Flickr. D'ailleurs, si vous déroulez la page, vous verrez même une photo de Steve et Patti aujourd'hui !
> Les publications Instagram de l'Université Bordeaux Montaigne sont à retrouver ici et ici.
> Un grand merci à Steve et à Patti d'avoir autorisé l'utilisation de leurs photos dans cet article, ainsi qu'à l'Université Bordeaux Montaigne dont les publications sont à l'origine de la découverte.
> This article is also available in English!

2 commentaires:

  1. Super! Un grand merci pour ces photos et leur mise en perspective avec aujourd'hui.
    Et pour l'histoire d'amour qui dure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre retour sympathique sur ce dossier que j'ai eu beaucoup de plaisir à réaliser !

      Supprimer